Rechercher
  • Fabienne Olivera

Comprendre et améliorer son besoin en fonds de roulement !

Mis à jour : mars 1

Dans mon dernier article, j’ai utilisé un mot financier – ou plutôt une abréviation – qui peut être obscur pour les néophytes : le BFR ou le Besoin en Fonds de Roulement.


Mais qu’est-ce que c’est ?

Comprendre et améliorer son BFR


Tout d’abord, je tiens à préciser que cet article porte uniquement sur l’explication du BFR.

Pour les plus chevronnés qui me liront, je ne parlerai pas du lien qui existe entre tous les éléments du bilan, cela sera l’objet d’un prochain article. Patience !


Le besoin en fonds de roulement (BFR) mesure les besoins financiers d’une entreprise dus aux flux de trésorerie générés par les décalages des encaissements et des décaissements liés à son activité.(Cf Wikipédia)


Et si on le disait autrement ?


Prenons l’exemple d’une entreprise qui vend les produits qu’elle fabrique – en simplifiant un peu le processus afin que ce soit plus clair :


- Elle achète la matière première

- Elle réalise la production

- Elle stocke les produits

- Elle livre et vend les produits


En regardant ce processus, on se rend compte que :


- L’entreprise génère des décaissements pour l’achat des matières premières auprès de ses fournisseurs avant de percevoir les encaissements de ses clients qui ont acheté les produits à partir de ces mêmes matières premières.

- Le temps entre les décaissements et les encaissements peut être allongé en fonction de la durée de stockage des produits.


=> Ce décalage entre les encaissements clients et les décaissements fournisseurs influencé par le temps de stockage va créer des besoins financiers – le BFR – qu’il faudra gérer.


Pour les entreprises dont les clients paient rapidement, en grande distribution par exemple, leur activité permet de générer de la trésorerie.

En revanche, une entreprise qui paie ses fournisseurs à la commande et dont ses clients règlent à plus de 60 jours leurs factures aura des difficultés financières du fait même de son fonctionnement.

Ce décalage peut exister quelle que soit l’activité de l’entreprise.

Il peut être réduit grâce à des négociations sur les délais de paiement auprès des fournisseurs et des clients.


Ainsi, certaines sociétés de prestations qui placent des experts en entreprise sous-traitent leur activité auprès d’indépendants et paient ces derniers une fois que leurs clients se sont acquittés de leurs factures. Ainsi leur BFR est proche de zéro et elles n’ont pas de risque financier lié à leur activité.

Tout est dans le pouvoir de négociation !


Pour pouvoir calculer le BFR (vous trouverez très facilement des formules de calcul sur internet), nous avons besoin du bilan, il est donc mesurable une fois par an quand notre expert-comptable émet la liasse fiscale. C’est malheureusement un peu tard si nous devons redresser la barre.


Néanmoins, nous pouvons mettre en place des indicateurs – en % ou jours de CA – pour suivre régulièrement ces données :

- Le délai réel d’encaissement client et non celui négocié à la signature du contrat

- Le délai réel de paiement fournisseur (idem que précédemment)

- Le délai de rotation des stocks c’est-à-dire le délai entre l’entrée et la sortie du stock des produits.


Lorsque nous connaissons ces éléments, nous sommes en mesure de prendre des décisions pour améliorer le BFR afin qu’il pèse le moins possible sur notre trésorerie. En cas de création ou de forte croissance, le BFR est un indicateur à maîtriser pour permettre à l’entreprise d’être viable.


Et vous, connaissez-vous le Besoin en fonds de roulement de votre entreprise ? Si vous souhaitez être accompagné, contactez-moi !


A très vite !


Fabienne

TEL : 06 29 23 72 41

27 vues

e-mail : contact@acvisofinance.com

TEL : 06.29.23.72.41

ACVISO Finance SARL Unipersonnelle

Capital : 2 000 €

RCS Meaux : 832 263 891

Organisme de formation :

Déclaration d’activité enregistrée sous le numéro 11770637677, cet enregistrement ne vaut pas agréement de l’Etat.

© 2020 - ACVISO Finance. Tous droits réservés - Fabienne OLIVERA